Filestube.com : le dominant

OSINT
moteur de recherche

Le site filestube.com est le domaine qui a généré le plus grand nombre d’URL signalés par les titulaires de droits auprès de Google (Cf : Transparency Report).

Il s’agit d’un moteur de recherche de contenus culturels numérique. L’internaute va indiquer le contenu recherché et le site va puiser dans les liens que lui renvoient les différents sites avec lesquels filestube.com est en interaction. Une trentaine de domaines sont utilisés dans cette recherche et tous les types de contenus culturels numériques y sont disponibles : musiques, vidéos, e-books, paroles de chanson, logiciels, jeux vidéo, photographie.

Le nom de domaine a été enregistré en Pologne, Etat dans lequel réside le siège social de l’entreprise qui est l’origine de ce moteur de recherche, auprès de l’hébergeur Instra Corporation, qui fonctionne en partenariat avec GoDaddy, une entreprise américaine. Créé le 23 mai 2007, la propriété du nom de domaine a été prolongée le 29 août 2011 pour une durée de 10 ans. Le nom de domaine sera de nouveau éventuellement disponible le 23 mai 2021.

Cette importante durée dénote, de la part de l’entreprise possédant Filestube, une volonté de s’inscrire dans la durée et potentiellement, de devenir un référent en matière de moteur de recherche de contenus culturels numériques. Si le domaine www.filestube.com est apparu en juillet 2007, il s’est progressivement enrichi de treize autres domaines et sous-domaines, ainsi que le montre le tableau suivant :

 

Site

Première apparition sur Internet

www.filestube.com

Juillet 2007

video.filestube.com 

Juillet 2008

groups.filestube.com

Juillet 2008

lyrics.filetubes.com

Août 2008

games.filestube.com

Août 2008

software.filestube.com

Octobre 2008

www.video.filestube.com

Mars 2009

www.filestube-crawler.com

Avril 2009

static.filestube.com

Août 2009

www.filestubes.me

Août 2011

filestube.me

Août 2011

www.filestube.pl

Août 2011

filestube.com

Décembre 2011

apps.filestube.com

Date d’apparition inconnue

 

Il y a deux enseignements à retirer de ce tableau listant les différents domaines et sous-domaines :

  • Le premier est que l’entreprise détenant Filestube s’inscrit dans une action longue, personnalisée et progressive ;
  • La seconde est qu’elle se protège juridiquement en ouvrant des passerelles dans des Etats ne faisant pas partie de l’espace Schengen comme le Monténégro.

L’IP diffère selon le domaine recherché :

 

Site

IP

www.filestube.com

78.140.188.239

video.filestube.com

149.13.65.49

groups.filestube.com

149.13.65.48

lyrics.filetubes.com

64.74.223.35

games.filestube.com

149.13.65.48

software.filestube.com

149.13.65.48

www.video.filestube.com

149.13.65.52

www.filestube-crawler.com

174.36.205.194

static.filestube.com

78.140.188.237

www.filestubes.me

149.13.65.47

filestube.me

149.13.65.48

www.filestube.pl

199.59.241.218

filestube.com

149.13.65.47

apps.filestube.com

149.13.65.50

 

Le premier nom de domaine possède un serveur hébergé aux Pays-Bas.

Le WHOIS du domaine principal nous apprend que Filestube a été créé par l’entreprise Red Sky, une agence spécialisée dans le développement, le marketing et la maintenance de sites. Elle a été créée par Arkadiusz Rafal Senko, né en 1987.

La société n’est pas cotée en Bourse de Varsovie, ce qui la dispense de l’obligation de publier ses comptes annuels. Les registres du commerce polonais indiquent que la société a été inscrite le 4 juin 2004. La forme juridique est l’équivalente d’une SARL. Elle n’a jamais été en faillite, ni en liquidation judiciaire, aucun incident comptable, fiscal ou juridique n’a été inscrit. Arkadiusz Rafal Senko a le statut de Président du Conseil d‘Administration, secondé par Mme Maciej Maria Zawiska De Sulima.

Red Sky a ouvert un second bureau, dans la capitale Moldave. Ce bureau a la particularité de rechercher des développeurs, en proposant des salaires très élevés pour le pays. A titre d’exemple, l’annonce de web designer annonce un salaire de 1194.73€ net, ce qui représente cinq à dix fois le salaire moyen en Moldavie. Le bureau annonce environ une trentaine de projet qui seront lancés pour l’année 2012, laissant ainsi sous-entendre que la société connaît une bonne santé financière.

Red Sky annonce sur sa page d’accueil un certain nombre d’autres « productions » : ShinyBox – une entreprise de cosmétique, Bart The Guard – une entreprise de VPN, PNOP – un réseau social orienté cinéma et séries qui ne proposent pas de téléchargement, WOWIN – un site de jeux en ligne, CAROCEAN -  un moteur de recherche pour véhicules, Alternative To – un moteur de recherche permettant de trouver des alternatives à un peu tout, Webctor – un équivalent d’un Doctissimo, Fogs – un board généraliste, TangoDown – un site proposant un logiciel de gestion de téléchargement, HighClass – un site de e-commerce de luxe, un site d’optique, un site de luxe généraliste et un site d’informations financières.

La plupart des sites énoncés précédemment n’ont pas de publicités sur leurs différentes pages et semblent fonctionner par un système d’affiliation et de partenariats commerciaux.

Lors d’une recherche de contenus, Filestube interroge une soixantaine de domaines différents dont  Rapidshare, Hotfile, Uploaded, Letitbit, Extabit, Mediafire, Depositfiles, Netload, Crocko, Filefactory, Badongo, 4shared, Przeklej, Dump, Uploading, Megashares, Furk, 4FastFile, GoldFile, GigaSize, TurboBit, Diglo, HitFile, Oron, ZippyShare, SoundCloud, BitShare, UploadStation, FreakShare, SpeedyShare, Fyels, FilePost, Scribd, DocStoc, GlumboUploads, HellShare, RapidGator, HulkShare, FilesFlash, FilesMonster, FiberUpload, 2shared, ShareFlare, CloudNator, ShareBeast, FileFlyer, JumboFiles,FileReactor, FileGag et FileLaser. Il est à noter que Deezer vient récemment de s'ajouter à la liste des domaines interrogés lors d'une recherche sur Filestubes. 

filestube.png

 

La page des résultats propose un affichage relativement proche de celle du Google Knowledge Graph avec des options de recherches avancées sur la gauche, une colonne central de résultats et des plug-ins sociaux renvoyant vers la fan page Facebook de Filestube et la page Google Plus.

recherche_filestube.jpg

En sélectionnant un lien dans les recherches affichées, Filestube ouvre une nouvelle page proposant différentes options, accompagnée de publicités pour des sites adultes et des logiciels débrideurs.

La recherche se déroule selon ce processus :

  • Recherche sur Filestube ;
  • Affichage des résultats ;
  • Sélection d’un résultat ;
  • Affichage des différentes options de téléchargement du fichier sur Filestube ;
  • Sélection d’une option de téléchargement ;
  • Affichage d’une nouvelle page d’un autre site hébergeant le fichier recherché.

Filestube n’héberge aucun fichier, il se contente de procéder à une indexation. A ce jour, il revendique l’indexation de 507 373 777 fichiers.

En analysant les requêtes permettant aux internautes d’accéder à Filestube, on constate que ces derniers connaissent Filestube de nom mais également qu’en recherchant certains contenus culturels numériques, sur Google par exemple, ils arrivent directement sur Filestube, avant même que des plateformes de téléchargement dit légal n'apparaissent. 

Par ailleurs, il y a une passerelle entre Filestube et d’autres sites susceptibles d’héberger des contenus culturels numériques de façon illicite. Ceci permet d’avoir un aperçu du financement de ce domaine : une combinaison entre la publicité pour des contenus adultes, pour des logiciels et des partenariats avec d’autres domaines.

Cette vente d’espace publicitaire se négocie en fonction du trafic d’un site et en analysant les mots-clefs générés dans la page d’accueil de Filestube, il est possible de constater que les développeurs n’ont pas hésité à recourir à des méthodes de SEO un rien brutales. 324 mots-clefs sont générés dans la page d’accueil, captant ainsi le trafic et augmentant les statistiques du site. Les mots-clefs sont des titres de contenus culturels numériques, des mots communs, des chiffres, des expressions relatives à l’actualité. S’ils n’apparaissent pas dans la page d’accueil, ils sont insérés dans des liens dans le code-source de la page. On retient également que la page d'accueil fait apparaître les recherches les plus fréquentes, optimisant encore ainsi le référencement sur Google. 

filestube_kgen.jpg

Sur le plan du trafic, on observe que Filestube a connu un pic de recherche dans Google à partir du mois de janvier 2012. Ce pic peut trouver son explication dans la disparation de MegaUpload, les internautes cherchant alors une alternative. Mais depuis, cette tendance retombe de façon constante. 

google_trend_filestube.jpg

A celà, il est possible d'avancer deux hypothèses : 

  • soit les internautes ont pris le pli de passer directement par Filestube sans chercher d'abord dans Google; 
  • soit Filestube subit la concurrence d'autres plateformes disposant, elles aussi, d'une fonction de recherche amplifiée.

Il semble que ce soit la seconde hypothèse qui prévale si on se fie au trafic répertorié par Alexa Rank : 

alexarank_filestube.jpg

On voit clairement que le trafic commence à chuter de façon progressive à partir du second semestre 2011.  

On repère également que la majorité du trafic provient d'Asie. Les recherches faites sur la plateforme en passant d'abord par Google, proviennent en majorité de Malaisie et selon Alexa Rank, c'est l'Inde qui génère le plus de trafic. Dans le cas de la Malaisie, il est possible que la politique de filtrage et de blocage a fait de Filestube une victime, puisque le Gouvernement avait souhaité, en 2011, procéder au blocage de certains sites, notamment ceux qui violeraient les lois concernant la propriété intellectuelle. 

Or, en regardant les courbes de trafic, on voit qu'il y a eu une baisse de trafic pour Filestube, baisse qui n'a pas été compensée par d'autres sources de trafic.

Filestube est concentré sur deux réseaux sociaux : Facebook et Google Plus. On dénombre 8 Pages Fan sur Facebook consacrées à ce moteur de recherche. La fan page officielle a été créée en 2007 mais n’est entrée réellement en activité qu’en 2009. Elle a généré 694 749 membres. Elle semble être animée par une personne dédiée, avec des publications régulières, la plupart ne concernent pas directement la société ayant créé Filestube, ni même Filestube. On remarque que cette page compile de jolies photos et certaines actualités mais sans rapport direct avec le moteur de recherches. Nouveauté qui n'apparaissait pas cet hiver, il est désormais possible de se faire un compte sur Filestube, sans pour autant que la pertinence de cette inscription ne soit flagrante. Autre point : les internautes peuvent soumettre un flux RSS d'un autre site proposant des contenus culturels numériques.

Ces deux éléments semblent sous-entendre que Red Sky entend se placer sur le terrain de la responsabilité - non pas d'un éditeur mais bien d'un hébergeur. Or, cette responsabilité se trouve alors limitée devant la Cour ainsi que l'a rappelé la CJCE dans trois décision rendues le 23 mars 2010

Plus récemment une page Google Plus a été créée regroupant 7 134 personnes au 14 avril 2013.

Ce premier palier d’information permet d’avoir une idée du business-model de Filestube ainsi que de ses ambitions, à savoir, reprendre la place laissée par « l’empire Mega ». Cette hypothèse semble d’autant plus crédible que la société gérant Filestube a développé des sous-domaines et par l’ouverture de bureaux en dehors de l’espace communautaire pour répondre à des besoins spécifiques.Mais, dans un même temps, Red Sky fait tout pour se blinder juridiquement parlant afin d'éviter les poursuites : il fait semblant de répondre aux demandes de suppression (et les ressort plus tard comme le montre une demande de suppression), il met des condiitions générales d'utilisation spécifiant que l'utilisation de son moteur doit être respectueuse des lois en vigueur et met un formulaire DMCA afin de lui signaler les liens qui permettrait de télécharger des contenus culturels numériques en violation avec la propriété intellectuelle. 

Enfin, on voit que Filestube n'est absolument pas une entité anonyme, il est évident que si les ayants-droits souhaitaient faire cesser des violations à leurs droits de propriété intellectuelle, ils auraient - juridiquement - les moyens de le faire, dans la mesure où la société Red Sky a son siège en Pologne et que les serveurs sont également dans des Etats faisant partie de l'espace Schengen. Bien que la responsabilité des moteurs de recherche est pour le moment limitée, elle n'est néanmoins pas absente. On voit également qu'elle subit des pertes de trafic, pertes qu'elle essaie de compenser en optimisant sa présence sur les réseaux sociaux, en poussant ce que l'on appelle l'engagement social.

Ajouter un commentaire